La prévoyance du 3ème pilier en Suisse : comment elle se déroule?

En Suisse, parler de prévoyance c’est évoquer un concept clé de la vie professionnelle. Avec ses trois piliers, le système suisse de prévoyance est reconnu pour sa capacité à offrir une sécurité financière remarquable à ses citoyens. Mais c’est le troisième pilier qui suscite un intérêt particulier. Souvent perçu comme un complément indispensable aux deux premiers piliers, il s’inscrit dans une démarche de prévoyance privée. Aujourd’hui, nous plongeons dans les dédales du 3ème pilier pour comprendre son fonctionnement, ses avantages et comment vous pouvez en bénéficier pour assurer un avenir serein à vous-même et à vos proches.

Qu’est-ce que la prévoyance du 3ème pilier?

La prévoyance du 3ème pilier est une composante essentielle du système de prévoyance en Suisse. Il s’agit d’une forme de prévoyance liée qui permet de compléter les prestations des premier et second piliers, à savoir l’AVS (Assurance Vieillesse et Survivants) et la prévoyance professionnelle. Ce pilier se divise en deux catégories: le 3ème pilier A, qui est lié à une activité lucrative et offre des avantages fiscaux non négligeables, et le 3ème pilier B, une forme de prévoyance individuelle et plus flexible.

Pour avoir plus d’informations détaillées sur le 3ème pilier et comment il fonctionne, vous pouvez visiter ce site : https://paiecheck.com/3eme-pilier-suisse/ 

Pour pouvoir souscrire à un 3ème pilier, il est essentiel de payer des impôts en Suisse et de bénéficier d’un revenu imposable provenant d’une activité lucrative. Les cotisations versées dans le cadre du 3ème pilier A sont plafonnées à CHF 6 826 pour l’année 2022 pour les salariés et les indépendants sans caisse de pension. Pour les salariés qui cotisent à une caisse de pension, ce montant peut atteindre jusqu’à CHF 34 128.

Accès aux prestations du 3ème pilier

Le 3ème pilier offre une flexibilité appréciable en matière de versement des prestations. En général, les conditions de retrait sont liées à l’âge de la retraite, qui est de 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes en Suisse. Cependant, il est possible de bénéficier des prestations de façon anticipée sous certaines conditions, notamment en cas d’acquisition d’un bien immobilier ou de départ définitif de Suisse.

Dans certains cas, comme le rachat de cotisations dans une caisse de pension ou lors d’un divorce, il peut être également envisageable de toucher à vos fonds. Il est judicieux de consulter votre compagnie d’assurance ou votre conseiller financier pour comprendre les règles spécifiques liées à votre contrat de prévoyance.

En Suisse, parler de prévoyance c’est évoquer un concept clé de la vie professionnelle. Avec ses trois piliers, le système…

En Suisse, parler de prévoyance c’est évoquer un concept clé de la vie professionnelle. Avec ses trois piliers, le système…